Puisque le DJCE de Poitiers ne serait rien sans ses intervenants (et ses étudiants), nous avons décidé de vous les présenter. 

Du DJCE de Poitiers à la legaltech

Titulaire du DJCE de Poitiers, du CAPA et du DU Transformation digitale du droit et legaltech à Paris II Panthéon Assas, Michel STRUK a souhaité mettre à profit son « côté geek » pour exercer en tant que chef de projet legaltech et expert RGPD chez Seraphin.legal. 

L’entreprise se définit comme un studio de legaltech. Son objectif est de concrétiser les idées des professionnels du droit (avocats, huissiers, juristes etc.)  qui souhaitent créer un outil technologique, B2B ou B2C, en lien avec son activité. 

Destiné à la fiscalité, Michel fait aujourd’hui le lien entre les professionnels du droit et les développeurs en vue de créer la legaltech rêvée par le client. 

A titre d’illustration, il nous a expliqué qu’il est désormais possible pour un chef d’entreprise de rentrer son numéro SIRET dans une plateforme (Aboutinnovation.com) et, dès lors, tous les actifs incorporels enregistrés (marques, brevets etc.) apparaissent et s’organisent sous forme de tableau de bord. Ainsi, il peut tout gérer d’un seul coup d’oeil, pour renouveler la marque notamment. 

Au départ, cette start-up s’est construite à Paris. Désormais, Seraphin.legal se développe à l’international : Pologne, Afrique, Etats-Unis, Amérique latine etc. Pour le moment, on constate que la zone hors-Paris reste plutôt réticente aux legaltech. Toutefois, les acteurs mènent actuellement une démarche pour la démystifier. 

S’il n’exerce pas en tant qu’avocat, pour le moment, c’est, comme il nous l’a confié, en raison des incompatibilités liées à la déontologie de l’avocat. « Il y a tout à créer dans le domaine, c’est un métier très polyvalent mêlant le droit, le design, le marketing… ».

Selon lui, le DJCE est une formation excellente et pluridisciplinaire. Le véritable atout du DJCE de Poitiers est qu’il permet de se spécialiser dans n’importe quel domaine, tout en ayant une vision générale. De plus, le DJCE permet d’accéder à un réseau qu’il convient de maintenir. 

  L’ensemble de la promotion 2018-2019 du DJCE de Poitiers le remercie chaleureusement pour son intervention sur les legaltech qui nous a permis d’avoir un premier aperçu d’un domaine encore trop peu connu.